Bypass Repeated Content

Baroque céleste, splendeur culturelle

Monastère de Schussenried

Monastère de Schussenried; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Arnim Weischer
Baroque céleste, splendeur culturelle

Monastère de Schussenried

Monastère de Schussenried (Kloster Schussenried) ravit les visiteurs grâce à l’une des plus belles bibliothèques baroques du sud de l’Allemagne et propose en outre un riche programme culturel.

L’abbaye de Schussenried a été fondée en 1183 sur la Schussen supérieure par des Prémontrés. Au fil des siècles, elle est devenue un majestueux complexe, jusqu’à ce qu’une grande partie brûle pendant la guerre de Trente Ans. Au milieu du XVIIIe siècle, le maître d’œuvre Dominikus Zimmermann fut chargé par l’abbé Magnus Kleber de concevoir les nouveaux bâtiments conventuels. Ce formidable projet de construction est cependant resté inachevé pour des raisons de coûts.

Abbaye de Schussenried, portrait du Père Maure; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Tom Kohlbauer

Le plus célèbre des habitants de Schussenried est Caspar Mohr. Le chanoine, peint au plafond de la bibliothèque, est .

Un espace spectaculaire

Aujourd’hui, l’ensemble réunit des bâtiments et œuvres d’art de toutes les époques et tous les styles, de l’art roman tardif au rococo. Le clou de la nouvelle construction pensée par Dominikus Zimmermann est la bibliothèque située dans la partie centrale du complexe à trois ailes. Cette salle baignée de lumière, avec son magnifique mobilier, est une création spatiale majeure caractéristique du rococo du sud de l’Allemagne.

Abbaye de Heiligkreuztal; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Achim Mende

Vue aérienne

Avec sa riche imagerie, elle est considérée comme la partie la plus spectaculaire des bâtiments de l’abbaye et l’une des principales attractions de la Route du baroque de Haute-Souabe. Le mobilier des rayonnages de livres, qui s’étendent sur deux étages, était l’un des plus riches et des plus complets de l’espace germanophone au XVIIIe siècle. La fresque au plafond, achevée par Franz Georg Hermann en 1757, dépeint avec une abondance déroutante l’œuvre de la sagesse divine dans l’apocalypse, la science, les beaux-arts et la technologie.

Le motif le plus célèbre est probablement l’entreprenant chanoine Caspar Mohr : au XVIIe siècle, le père construisit un appareil volant avec des plumes et des ailes et faillit ainsi devenir l’un des pionniers de l’aéronautique en Haute-Souabe – des générations avant l’invention du dirigeable.

Des trésors inspirants

Une autre rareté de Schussenried se trouve dans le chœur de l’église abbatiale. Les stalles en noyer sculpté et richement décoré ont été façonnées entre 1715 et 1717 par Georg Anton Machein.
Les dossiers accueillent des reliefs en bois de tilleul qui dépeignent entre autres la passion du Christ. Un nouveau musée a été créé pour présenter l’histoire de l’abbaye, le rôle de la science et la vie religieuse sur un mode interactif. Une exposition permanente ainsi qu’un riche programme d’expositions temporaires font de l’abbaye de Schussenried un haut lieu culturel en Haute-Souabe. En un mot, un lieu qui donne des ailes.

Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Günther Bayerl

Un savant mélange de formes et de couleurs : la bibliothèque de l’abbaye de Schussenried est un chef-d’œuvre de